Même si certains de ces messieurs vont très vite dénoncer une enquête  réalisé par des « féministes »,  les chiffres de l’étude des relations familiales et intergénérationnelles (Erfi) de l’Ined montrent une réalité à laquelle de nombreux couples sont confrontés. Dans une grande majorité des cas les tâches domestiques (ou tâches ménagères) sont le plus souvent assurées par des femmes (80% d’entre-elles selon l’enquête).
C’est d’autant plus vrai au sein des couples qui ont des enfants notamment lorsque le dernier est jeune.
Et l’arrivée d’un nouvel enfant n’arrange pas vraiment les choses. Selon cette enquête le déséquilibre des tâches ménagères est encore plus marqué ensuite.
Pour arriver à cette conclusion, des couples âgés de 20 à 49 ans ont été interrogés en 2005, puis en 2008. Chez les couples ayant déjà un ou plusieurs enfants au premier entretien (en 2005 donc) et qui se retrouvent avec un enfant supplémentaire de moins de 3 ans, le déséquilibre du partage des tâches ménagères est encore plus marqué.
Cela se vérifie pour la plupart des tâches ménagères qu’il s’agisse de la préparation des repas, des courses alimentaires, du ménage…
De là à dire ou écrire comme certains le font que ces messieurs n’en foutent pas une…. il y a un pas que nous ne franchirons pas. Dès qu’il s’agit de bricoler, de tondre la pelouse, de réparer la voiture ou d’organiser les sorties, la plupart des femmes sont bien contentes d’avoir leur mari sous la main non ?
Les hommes participeront-ils davantage aux tâches ménagères dans les années à venir ? C’est probable, d’ailleurs l’enquête de l’Ined montre une évolution des mentalités au sein des couples les plus jeunes.

Publié dans : 0