Benedetta Cannes 2021

Paul Veroheven se présente à la presse avec des cheveux blancs comme neige. et toute la tranquillité sereine de celui qui a vu et fait tant de choses. Du croisement de jambes de Sharon Stone aux nonnes lesbiennes de Benedetta qui a secoué Cannes 2021. Et qui, selon certains, ont déjà réservé la Palme d’Or…

Paul Verhoeven (82 ans) parmi ses vedettes : les débutantes Daphne Patakia (à gauche) et Virginie Efira. Leur Benedetta était censé être le film à scandale de Cannes 2021. Et ça l’était. Encore plus… Photo Getty

Benedetta, le film qui a divisé Cannes 2021

Le film a divisé les critiques, et en France, il vient de sortir en salles. Mais On dit que Spike Lee a adoré.. Et puis parmi ses “fans”, il y a Kirill Serebrennikov, le réalisateur de La grippe de Petrovle film russe donné comme gagnant… S’il le dit….

La palme du scandale ?

Si c’était le cas, ce serait probablement la Palme (ou le Grand Prix, ou quoi que ce soit qu’ils donnent) la plus scandaleuse et la plus discutée de l’histoire du festival. Cela diviserait certainement… Un festival qui a vu tant de scandales, sur et hors écran. Benedettale dernier film (“Nous l’avons tourné il y a trois ans maintenant”) du Hollandais le plus fou et le plus brillant du monde n’est que l’étape la plus récente.

L’amour physique entre Benedetta et Bartolomea.

On voit à l’écran comment Benedetta (Virginie Efira) et Bartolomea (la débutante Daphne Patakia) s’aiment malgré le voile. Des nonnes dans un couvent dans l’Italie des années 1600.les deux sont unis dans l’âme et le corps. Les scènes de sexe et de nudité sont innombrables. Et ils sont très Verhoeven.

cannes bénies 2021 scandal sl

Paul Verhoeven : Blasphème ? Pour moi, elle n’existe pas.

Des femmes libres et fortes qui n’ont pas peur d’être “blasphématoires” (“Je n’aime pas ce terme.”)en utilisant une statuette de la Vierge Marie comme péage sexy, comme on dirait aujourd’hui. Leur façon de se rebeller contre un monde masculin…

3ff9152effdb0359ca01704a3e200310

Je suis un enfant de votre révolution sexuelle

Plus que de l’ironie, c’est de la farce. Le féminisme du réalisateur est plutôt une provocation permanente. “J’ai grandi avec la révolution sexuelle et féminine de la Hollande des années 60 et 70.”Il répond à ceux qui l’accusent de montrer des scènes de nudité trop “masculines et suffisantes”. Lui qui, en 2008, a écrit un roman sur Jésus de Nazareth…

paul verhoeven béni cannes 2021

Virginie Efira est Benedetta Carlini, née à Vellano en 1591 et morte à Pescia en 1661.

Une histoire vraie, y compris le sexe

“Ce que je voulais faire, c’était raconter une histoire vraie. Il y a des années, quelqu’un m’a remis ceci livre de 1986 Atti impuri – La vie d’une religieuse lesbienne dans l’Italie de la Renaissance par l’universitaire Judith C. Brown. Mon film vient de là. Le livre d’une femme sur deux femmes. Un essai, pas un roman.

Qui était Benedetta Carlini

Le savant, dans les archives de Florence, a trouvé les actes du procès. Et l’histoire de Benedetta Carlini qui dans l’Italie des années 1600 a dit qu’il avait quelques des visions mystico-religieuses et la capacité de faire des miracles…. Le directeur poursuit : “Il a fini par être jugé pour ça. Le procès a duré de 1619 à 1623. Elle a fini par être emprisonnée. Et quant à l’histoire sexuelle, dans le livre se trouvent les mots de Bartholomew (lit, Note de l’éditeur :) : “Notre relation charnelle a duré deux ans, nous nous rencontrions trois fois par semaine. Et nous avons utilisé la statuette de la Vierge Marie 21 fois.””

 

Le directeur montre le livre d’inspiration

Les femmes libres de s’aimer

“Ce que je voulais raconter, c’était la liberté de ces femmes. S’aimer à une époque où le mot “lesbienne” n’existait pas.. Dans un monde où les hommes au pouvoir, à tous les niveaux, ne permettaient pas que deux personnes de sexe féminin puissent s’aimer. Ils ne les considéraient même pas comme des êtres humains dotés du droit d’exprimer leur être, leurs pensées, leurs désirs.”.

benedeta cannes 2021

Benedetta : victime ou menteuse ?

Le Hollandais qui a conquis Hollywood dans les années 90 avec Basic Instinct e Showgirlmais il l’a aussi révolutionné avec des films tels que Rappel total e RoboCopContinuez tranquillement. “Et puis il y a le thème de la religion. Et l’ambiguïté d’une figure comme Benedetta. Ses visions étaient-elles vraies ou s’agissait-il simplement de sa façon d’avoir du pouvoir, de manipuler et de contrôler les personnes qui lui sont soumises ? Nous ne savons pas si elle est une femme honnête ou une menteuse pathologique. Ce côté “mystère” m’a également beaucoup intrigué. Et j’ai aimé réfléchir à ce qui avait changé entre 1623 et aujourd’hui. À l’époque, les femmes finissaient sur le bûcher si on les surprenait à faire l’amour. Nous avons fait quelques progrès…”.

 

Les acteurs sur le tapis rouge de Cannes 2021. Photo ANSA

Réactions du public

“J’espère que le public comprend mes ‘intentions’. Montrer un monde où les femmes ne peuvent avoir des relations sexuelles qu’avec des hommes. Parce qu’alors ils pourraient montrer leur domination. Et puis l’histoire, vraie et toute écrite, même dans les détails les plus intimes. Mais également le pouvoir de l’Église, les mensonges religieux, les visions et le sexe. Des hommes mais aussi des femmes qui manipulent les autres pour le pouvoir… Quant aux réactions, Je pense qu’en Europe, les scènes de sexe seront correctes. Je laisse à mes actrices une liberté totale…

cannes bénies 2021

Charlotte Rampling dans une scène du film

Aux Etats-Unis, aujourd’hui, sur le plateau, il y a la figure du “coordinateur des scènes intimes”.. C’est une conséquence de #MeToo et de cette “culture de l’annulation”, comme quelqu’un l’appelle. Le coordinateur des scènes de sexe qui contrôle aussi la nudité des actrices…. Mais je… Je ne pense pas que quiconque trouverait offensant le corps nu de mes actrices.

Mes actrices, si libres

Tout était déjà dans le scénario, ils savaient comment ils devaient tourner. Chaque matin, je leur montrais le storyboard des scènes. Je les ai laissés libres de me faire des suggestions et ensuite, sur le plateau, de se laisser aller. Pour être eux-mêmes. Libre de s’amuser et de s’exprimer…

Je suis un homme et mon regard, qui est celui du réalisateur de ce film, est évidemment masculin. Mais je suis un homme libre J’ai grandi avec la révolution sexuelle. Dans les années 70. Et ensuite en Hollande.…”.