Conséquence directe de « l’affaire Zahia D »… Franck Ribéry n’aura peut-être pas droit au portrait géant qui lui était promis dans sa ville natale de Boulogne-sur-mer. Pour mémoire un portrait 27 mètres sur 30 devait s’afficher fièrement sur une structure métallique adossée à un blockhaus du port de Boulogne d’ici à la fin du mois de mai, une opération de comm signée Nike le sponsor de Franck Ribéry.
Oui mais l’affaire de proxénétisme qui entoure l’équipe de France est passée par là. Et selon « La semaine dans le boulonnais » cette affaire aurait poussé Daniel Percheron, Président du conseil régional Nord/Pas-de-Calais, a demande l’arrêt des travaux.
« Le déferlement médiatique mettant en cause, à tort ou à raison, Franck Ribéry, nous amène à considérer que tout affichage de Monsieur Ribéry pourrait être associé à une provocation vis-à-vis des sentiments profonds de l’opinion » aurait-il écrit à l’agence de communication en charge de ce projet.
Pour l’instant on se refuse à tout commentaire, d’un côté comme de l’autre…
En attendant rappelons que Franck Ribéry n’a été entendu que comme simple témoin dans cette affaire. La présomption d’innocence ne devrait donc t-elle pas s’appliquer ? Le débat ne fait que commencer.
Crédit photo :André Zehetbauer – Source : Flickr as Hertha-Bayern 2- Licence Creative Commons Paternité

Rate this post