L’affaire Kelly Bochenko fait de nouveau la une de l’actualité de ce 1er janvier ! Pour la première fois la principale intéressée, celle par qui le scandale est arrivé, s’exprime dans les colonnes du quotidien « Le Parisien-Aujourd’hui en France ».
Après la parution des fameuses photos trash dans le dernier numéro du magazine Entrevue, la jeune femme semble totalement anéantie par cette polémique. En pleurs elle déclare même au quotidien que « sa vie est foutue » et que la nature humaine la dégoûte. Voici maintenant quelques extraits choisis qui en disant long sur ce qu’elle vit depuis quelques jours.
Si Kelly semble « se moquer » de la destitution dont elle a fait l’objet, le reste semble beaucoup plus difficile à vivre « Je suis devenue une traînée. Découvrir que des gens qui me connaissent depuis des années, dans ma famille, des amis, me tournent le dos ». Heureusement la jeune femme peut compter sur le soutien sans faille de sa maman mais aussi de certaines miss et de son petit copain.
L’ex Miss Paris 2009 revient aussi sur les conditions qui l’ont poussée à faire ces fameuses photos dont tout le monde parle « J’avais 19 ans, je me faisais un book pour du mannequinat (….) Un copain plus âgé que je voyais de temps en temps voulait se lancer dans la photo. Au début il a fait des portraits (…) La séance a basculé, il m’a mis une pression psychologique énorme pour qu’on continue, que je me déshabille ». Jusqu’à leur récente parution dans le magazine Entrevue, Kelly indique qu’elle n’avait jamais vu ses photos, des photos qui l’ont elle-même choquée.
Rappelons que Kelly Bochenko a été destituée de son titre de Miss Paris 2009 pour ne pas avoir respecté le réglement qui stipule notamment que les candidates certifient sur l’honneur « n’avoir jamais posé ou s’être exhibée dans un état de nudité partielle ou totale ou dans des poses équivoques, sexuellement suggestives ou avec connotation religieuse, que la morale réprouve ».
Rappelons que c’est lundi que le Tribunal de Grande Instance de Paris devrait statuer sur cette affaire. Kelly Bochenko et son avocat réclament notamment le retrait du magazine des kiosques ainsi que des dommages et intérêts, ces photos constituant une atteinte à à sa vie privée car publiées sans autorisation.

Rate this post